Les Foulées de Bondues

Les Foulées de Bondues

Me voilà prêt pour ce 1er 10 km à Bondues.

Cet événement réunit toujours autant de monde que les années précédentes.

Nous sommes 800 sur la grille de départ ce qui est plus que bien pour une petite course de ville.

La pression monte car après avoir perdu pas mal de poids je ne vois aucune amélioration au niveau des chronos, et aujourd’hui serait parfait justement pour améliorer ce dernier.

Mes amis viennent me chercher en voiture vers 8h car le départ est annoncé à 10H30.

De quoi nous laisser le temps de faire la route, trouver une place sans stresser, et s’échauffer.

Arrivé sur place, je suis étonné du nombre de voitures pas encore garées et un bouchon commence à se créer.

Nous trouvons enfin une place sur le parking qu’avait gentiment laissé disponible le Castorama du coin.

Un coup d’oeil à ma montre « 9H30 » , nous somme à une heure du départ, et il nous reste un petit kilomètre à parcourir avant d’être sur les lieux de la course.

Cette petite distance nous permet de nous échauffer en trottinant tout au long de cette route.

Enfin au point de départ, avec un peu d’avance, nous en profitons pour finir notre échauffement, boire deux trois gorgées, et grignoter un peu.

De plus en plus de monde arrive, et l’effervescence à l’approche du départ se fait ressentir.

Foulé de bondue 26Je décide de me placer en milieu de peloton afin de ne pas subir un départ trop rapide des premiers.

Plus que quelques minutes avant le début de la course, et il est convenu, avec une amie, que je me calquerais sur son rythme, afin de ne pas me faire piéger et partir trop vite.

Un coup de feu retenti et les premiers s’élancent, il nous faudra une bonne minute avant de vraiment rentrer dans la course, le temps que la ligne de départ se libère.

La ligne passée, j’enclenche mon chrono et suis mon amie, les premiers kilomètres se passent sans encombre, bien au chaud au coeur du peloton.

Petit à petit celui-ci s’étend, et nous permet de vraiment trouver notre rythme de croisière, le ravitaillement est annoncé à 1 km mais je décide de ne pas m’y arrêter, au vue de la courte distance, et du fait que j’ai tout ce qu’il faut accroché à ma ceinture. ( Avec un peu de chance, ça me fera gagner quelques places 😉 ).

Capture d’écran 2013-08-11 à 21.58.29

Au 7 km mon amie décide d’accélérer la cadence, j’essaie de la suivre, mais malheureusement mes jambes en décident autrement. Je lui dis de me laisser et de faire sa course comme elle le sent. A 1,5 Km de l’arrivé mes jambes se libèrent et j’accélère à mon tour, je la distingue au loin, ce qui me donne encore plus envie d’accélérer pour la rattraper. je vois l’arche de départ au loin, et décide de lancer un sprint, vue que celle-ci n’est qu’à 300 m, j’arrive au niveau de mon amie, la dépasse, franchi la ligne, et ralentie ma course. Quand soudain elle me crie au loin que ce n’est pas l’arrivée, et qu’il reste encore 600 m à faire. A bout de souffle suite à mon sprint ( qui au final n’aura servi à rien, vu que tout le monde me repasse devant 😉 ), je parcours les 600 derniers mètres qui auront été les plus longs de ma vie, pour finir la course.

Je regarde ma montre, et Oh! surprise, j’ai amélioré mon temps au 10 Km, même avec cette mésaventure.

Content d’avoir finis, nous profitons de la buvette de l’arrivée pour en rire!

c86b6aeec5e611e2ae8022000a1fc41a_7

Ce fut, pour conclure, une bonne course, avec un chrono à la hauteur de mes attentes.

Capture d’écran 2013-08-11 à 21.58.54

 

Tags: , , , ,

 

Share This Post

RunInLille

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 
 
%d blogueurs aiment cette page :