j’ai décidé de travailler ma foulée!

j’ai décidé de travailler ma foulée!

Depuis plus de 2 ans je me traine des problèmes de jambes qui ne sont jamais vraiment partis. J’ai beau avoir essayé un nombre incalculable de chaussures, faire faire des semelles chez quatre Podologues différents, perdre 15Kg, rien n’y fait !

Et puis un beau jours je me rend compte (enfin mes amis me font rendre compte 😉 ) que sur la plupart des photos, j’ai une foulée digne d’un éléphant, rien n’est souple, rien n’est léger. Je décide de me pencher sur la question et fouine un peu sur internet, lit des bouquins spécialisés, et après des jours et des jours de recherche (2 jours pour être honnête 😉 ), j’en viens à conclure que le véritable soucis serait plutôt ma foulée, et qu’il serait de bon ton de la travailler. En effet une meilleure foulée, donc avec de meilleurs appuis ne peut que m’être bénéfique. Je remarque avec toutes ces recherches, que le plus important n’est pas tant la pose du pied en lui même mais surtout l’endroit où l’on va le poser. Le but et de le poser les plus près de notre centre de gravité (ce que je ne fais absolument pas du fait que ma jambe soit entièrement tendue à l’impact 😖).

Comme le montre cette représentation, le gros du travail est là.

Comparaison Foulée

Plusieurs conseils sont dispensés pour arriver à mettre en place cette « Poulaine » (c’est comme ça qu’est appelé le déroulé de la foulée), notamment le fait d’accélérer sa cadence pour atteindre un minimum de 170/175 foulées minute.

J’ai pris le parti de me focaliser sur ma cadence pour les premiers entraînements (Grace à Spotify et son mode running je peux sélectionner uniquement des musiques ayant pour tempo 175 Bpm). Un peu plus tard je travaillerais le levé du pied pour avoir un meilleur déroulé.

Les premières séances sont extrêmement courtes du fait du changement de travail musculaire. Les mollets non habitués à ce travail ont tendance à vite se tétaniser.

Un premier bilan peut déjà être fait, c’est que cela fait deux ans que je n’avais pas pu courir sans aucune douleur ni même gène. C’est assez agréable comme sensation d’avoir l’impression de pouvoir courir longtemps sans se fatiguer (même si les mollets nous rappellent à l’ordre 😉 ). Le corps se remet dans l’axe les jambes tournent vite, les impacts sont courts et légers.

Sur les bords de deule

J’espère être aussi enthousiaste une fois avoir un peu plus avancé dans cette démarche, et pouvoir m’affranchir une bonne fois pour toute de ces soucis de jambes qui me pourrissent la vie.

Un merci particulier à David Aka Daddy The Beat pour son prêt qui me permet de bien travailler tout ça avec un matériel adapté .

Chaussures Drop 4mm

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Share This Post

RunInLille

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 
 
%d blogueurs aiment cette page :